Quand l’ambush marketing défend l’accès à l’eau en Afrique

Dimanche 12 avril, 41 342 coureurs amateurs et professionnels s’étaient donnés rendez-vous au marathon de Paris pour en parcourir les 42 kilomètres. Parmi tous ces passionnés de challenge et de sport, une personne pourtant marchait au pas.

Vêtue du boubou traditionnel africain sous son maillot et portant un bidon d’eau sur sa tête, Siabatou Sanneh, venue tout droit de la Gambie, interpelle et surprend les coureurs et autres spectateurs par la pancarte qu’elle porte.

7777349900 siabatou sanneh lors du marathon de paris le 12 avril 20151 Quand l’ambush marketing défend l’accès à l’eau en Afrique

A la manière des hommes-sandwich, la gambienne via l’association Water for Africa réalise une opération d’ambush marketing pour la bonne cause. Un site internet a également été mis en place afin de savoir combien de kilomètres il lui reste à parcourir. En effet, les 42 kilomètres du marathon, c’est ce qu’elle parcourt tous les jours pour aller chercher de l’eau afin de pouvoir boire, laver son linge et préparer à manger pour sa famille.

Contrainte par ce choix comme des milliers de femmes en Afrique, l’association a voulu mettre en lumière le contraste frappant entre l’occident et l’Afrique. Le but de cette opération ? Sensibiliser afin de récolter le maximum de fonds pour financer des pompes à eau dans le village de Siabatou.

Résultat des courses, la photo de cette femme au marathon de Paris provoque l’émotion à travers la toile, sur les réseaux sociaux mais également dans tous les médias. Celle-ci s’offre donc la visibilité de cet évènement suivi et relayé dans le monde entier. Immense coup médiatique pour l’association, qui nous démontre que le marketing alternatif peut être poignant et servir pour la bonne cause.

Partager l'article

Commenter