Nana ou l’art du fail marketing

A l’heure où les français sont suspicieux à l’égard des marques, certaines n’hésitent pas à mettre en péril le lien fragile qui les unies au consommateur.

Nana, marque de serviettes hygiéniques a tenté de surfer sur la vague du « canular marketing » ou hoax marketing afin de présenter leurs nouveaux emballages. Une stratégie à adopter avec beaucoup de précaution mais surtout en cohérence avec le concept du produit et les valeurs de la marque.

nana Nana ou l’art du fail marketing

Reprenant les codes des buzz provoqués par Carambar et Mikado, la marque de protection hygiénique a décidé de communiquer sur une déchiqueteuse électrique de serviettes hygiéniques usagées à travers les réseaux sociaux.

fb 300x129 Nana ou l’art du fail marketing

Seulement 70 000 vues sur la première vidéo fake et 20 000 sur la vidéo de révélation du canular, ce fail canular a été utilisé de façon incohérente dans le but de générer une viralité sur le web, qui elle aussi n’a pas fonctionné.

Une méthode de marketing alternatif qui ne peut marcher qu’en cohérence avec le plan de communication stratégique et les valeurs de la marque. En n’étant pas en adéquation avec le positionnement de la marque Nana, ce fail hoax n’a donc pas fonctionné. Il a engendré dans l’esprit des consommateurs une mauvaise image de la marque impliquant une notoriété en berne.

Là où Mikado et Carambar avaient réussis leur pari, Nana plonge dans un bad buzz aux limites de l’éthique dégoûtant les consommateurs et remettant en doute leur confiance au seul profit d’une campagne de pub minime sur le dos de la presse.

Partager l'article

Commenter