Sixt, le « candidat » outsider des présidentielles

05113486 photo sixt publicite presidentielles Sixt, le candidat outsider des présidentielles

La marque de location de voitures Sixt a lancé sa campagne « Boost yourself » depuis quelques temps déjà lorsque les élections présidentielles débutent. Sixt saute sur l’occasion, et la décline spécialement pour l’occasion. Une stratégie d’ambush marketing est mise en place dans le but de bénéficier des retombées de l’évènement.

La campagne spéciale présidentielle chapeautée par BETC commence en 2012 avec de l’affichage, avec les slogans suivants : « Désolé M. Hollande, en France on roule à droite« , ou « M. Hollande, M. Sarkozy, elle va aussi bien à gauche qu’à droite« , ou encore « Désolé M. Sarkozy, en France on se fait doubler à gauche« . Dans le but d’augmenter la notoriété de la marque, Sixt fait de ces punchlines une campagne plurimédia. La stratégie débute avec des publications dans divers médias tels que Le Monde, L’Équipe, Le Figaro, L’Express, ou Le Nouvel Observateur. Ensuite, elles sont relayées sur les sites internet de ces supports, ainsi que sur les réseaux sociaux. De cette manière, Sixt surfe sur la vague média que représente les élections présidentielles, en France et en Europe. La marque fait parler d’elle et de son offre avec humour, fraîcheur, et modernité en s’appuyant sur un évènement surmédiatisé sans en subir les coûts. En employant ce ton léger et dynamique, elle se différencie de surcroît de ses concurrents très classiques. Créneau parfaitement négocié pour Sixt qui fait d’une pierre deux coups!

 Sixt location de voitures Boost yourself presidentielles 11 Sixt, le candidat outsider des présidentielles

Partager l'article

Commenter