DSK pris d’assaut par les marques

Prosche photo DSK pris dassaut par les marques

Dans leurs stratégies de communication, les marques essaient souvent de tirer profit d’évènements, positifs ou négatifs, sous le feu des projecteurs. L’intérêt suscité par l’affaire DSK au près des marques en est le parfait exemple.

Citroën, DSK malgré elle

Dominique Strauss Kahn, inculpé depuis peu pour agression sexuelle, fait la une de toute la presse. À ce moment là, Citroën lance une campagne publicitaire autour du modèle DS4, avec le slogan « Le pouvoir de dire non« . Ambiguïté renforcée par la sonorité plus que ressemblante de la nouvelle voiture DS4 avec DSK… Le spot publicitaire quant à lui, en rajoute une couche : « qu’est ce que vous voulez ? De l’amour, de l’argent, du pouvoir ? » Alors, référence hasardeuse au tolet provoqué par l’affaire de l’ancien président du FMI, pure coïncidence, ou bien petit coup de pouce prémédité par la marque ? Immédiatement, toute la toile réagit vivement. Citroën se défend, et assure que la campagne était déjà terminée depuis quelques mois déjà avant que le scandale n’éclate. L’Agence H, en charge de la communication en cause, confirme, et précise qu’il n’est pas question de la déprogrammer. Elle en profite d’ailleurs pour re-contextualiser le message de la campagne. Selon l’Agence H, celle-ci invite à cesser de dire « oui » à tout, et surtout à refuser le conformisme.

Le fait de ne pas modifier le spot pour Citroën, et ce malgré l’actualité, s’apparente à de l’ambush marketing. Il est possible d’imaginer que la marque ait fait le choix stratégique de bénéficier des retombées de l’affaire, plutôt que de garantir la bonne compréhension de leur message. Et l’opération fonctionne, puisque les réactions se multiplient : la marque fait parler d’elle et de son nouveau produit.

Porsche ou l’humour cynique

Dominique Strauss Kahn, à l’époque leader du Parti Socialiste, provoque la polémique lorsqu’on le voit sortir de sa luxueuse Porsche Panamera. La marque prestigieuse de bolides allemands saute sur l’occasion, et voit là une opportunité marketing. Elle rebondit et lance une campagne autour du slogan plus qu’évocateur « Porsche ne fait pas de politique. Juste de belles mécaniques« . Un petit clin d’œil bien calculé de la marque de voitures haut de gamme. La référence à cet évènement permet ainsi à Porsche de jouir de ses retombées. Mais attention à ne pas récolter l’étiquette d’une marque opportuniste, en adoptant une communication trop déplacée. Tout l’enjeu réside en la subtilité…

 

Partager l'article

Commenter